Festival de poésie à Bagnolet

Les poètes et les artistes du 91, Lieu improbable, organisent un Festival de poésie printanier les 21 et 22 mars 2015 ! Ateliers d’écriture (j’animerai celui du samedi), lectures, concerts, dans un lieu fascinant qu’il faut sauver de sa démolition programmée. Votre présence est donc d’autant plus importante… venez nombreux ! (91 rue Sadi-Carnot à Bagnolet, Métro Gallieni) printemps-poetes-web

Publicités

Festival d’Avignon

rider-umsnjip-avignon-2014-tndJ’ai le plaisir de vous annoncer que la pièce oscillation ou interstice (pour flûte à bec et contre-ténor), composée par Luis Codera Puzo sur mon poème La porteuse de lance sera présente au Festival d’Avignon. C’est le duo UMS’nJIP qui l’interprètera, au Théâtre Notre-Dame.

Plus d’informations sont disponibles ici : http://avignon.umsnjip.ch/program.html

La porteuse de lance, suite de poèmes

 
Des rayons suspendus dessinent un rideau
s’estompent puis s’incendient
comme des sillons de miel répandus au dehors

Devant elle attend
debout
qu’une main se lève
entrouvre le rideau

Elle voudrait entendre un choc de perles
les voir se détacher et rouler sur le sol
chacune y laisse une tache brûlée
et peut-être, derrière, un éclat de lame
 
 
 

Derrière le rideau de rayons suspendus
une chaleur latente

Debout la porteuse de lance
perce de sa lame
répand lait et sang

Le liquide ambré
laisse apercevoir des lueurs, des taches
qui s’éteignent

état de passage
où le feu n’existe pas encore
 
 
 

Et la lumière
fut lueur plus faible d’un soleil descendant
lent
léger
lanières et rayons tendus de toutes parts

Debout seule face
à la lueur sombre ou claire
tenir la lance
comme on porte le nom
de guerrière paisible
et commander encore
levée face à la lueur
un bâton ligneux dans les mains
 
 
 

Courbée à peine
elle dépose la lance
dans un sillon

Sa ligne s’enchevêtre à la couleur du sol
sa lame éclate un peu de terre
 
 
 

La silhouette sans lance
descend vers la pointe de sa lame
s’aiguise

Du bout de ses doigts, de ses mains,
de tout son corps dénoué
elle roule ensemble miel lait et sang
tavèle sa peau de terre
 
 
 

Fluide, maculée
ses pieds rayonnent
ignés dans le liquide brûlant

Un instant s’entrouvre
silence à l’horizon blanc

Debout elle participe

état de passage
poreux
avant de fondre
 
 
 

Une lance de bois flotté
arrive en un lieu dépourvu d’arbres
roule sur la grève

Des deux plats de sa lame
s’entrechoquent lueurs et ombres

Lorsqu’elle se suspend
on n’aperçoit plus que la tranche
sa fissure dans le sol
oscillation ou interstice
embrasure du feu
 
 
 

Cette suite de poèmes a été publiée dans le numéro 5 de la revue Mange Monde. Elle a été mise en musique sous le titre oscillation ou interstice par Luis Codera Puzo. Vous pouvez écouter cette pièce ici.

oscillation ou interstice

Voici une vidéo réalisée à partir de l’enregistrement en studio de oscillation ou interstice, pièce pour contre-ténor et flûte à bec, écrite par le compositeur Luis Codera Puzo sur mon poème La porteuse de lance, et interprétée ici par le duo Ums’n Jip.

Si vous l’écoutez, je vous conseille vivement d’utiliser des écouteurs ou un casque, car certains passages sont très subtils et ténus.

Bonne écoute !

Création de « Aproximación a lo indivisible », Ensemble intercontemporain, au Centquatre

P1060992Ce samedi 29 juin aura lieu au Centquatre à 19h30 la création de la pièce du compositeur Luis Codera Puzo Aproximación a lo indivisible, dans le cadre de l’Académie ManiFeste 2013.

Cette pièce pour voix et ensemble a été composée sur un texte de Spinoza, mon poème Cycle de l’air (et du sang), et un langage numérique inventé. Elle sera créée par l’Ensemble intercontemporain dirigé par Jean Deroyer, ainsi que par la soprano Valérie Philippin.

Voici la description de sa pièce par le compositeur :

Aproximación a lo indivisible, est fondée sur la relation entre la multiplicité et l’unité. Plusieurs textes en différentes langues, associés à un traitement de la voix distinct, présentent diverses visions de cette idée. Le premier texte, en latin, est un fragment d’une lettre datée de 1663, adressée par Spinoza à Lodewijk Meyer, et porte « sur la nature de l’infini ». Spinoza explique que la pensée accède à la véritable nature de l’infini en le concevant comme indivisible et unique, tandis que l’imagination le perçoit de manière multiple et discontinue. Le second texte se fonde sur le poème Cycle de l’air (et du sang) de la poète contemporaine Irène Gayraud, qui aborde la multiplicité comme un apprentissage symbolique. Le troisième est construit sur une série régressive de nombres premiers, codifiés en un langage numérique inventé sur une base tétradécimale.

Le concert est gratuit, et comprend plusieurs autres pièces, venez nombreux ! Le lien officiel et le programme complet sont ici.

Création de « oscillation ou interstice » à Barcelone

Mixtur BCN

Ce vendredi 26 avril 2013 aura lieu, dans le cadre du festival Mixtur de Barcelone, la création de oscillation ou interstice, œuvre pour contreténor et flûte à bec, écrite par le compositeur Luis Codera Puzo, sur ma suite de poèmes intitulée La porteuse de lance. Elle sera interprétée par le duo UMS ‘n JIP.

Rendez-vous à 19h à Fabra i Coats – Fàbrica de Creació à Barcelone. Le concert sera précédé, à 18h30, d’une table ronde.

Le programme complet du festival (25-27 avril) est disponible ici : http://mixturbcn.com/home/festival-2013/program/

Amis de Barcelone, j’espère avoir la joie de vous y voir !

17e festival international de poésie, Maison de la Poésie Rhône-Alpes

La Maison de la Poésie Rhône-Alpes organise son 17e festival de poésie, qui comprend entre autres manifestations un week-end entier de poésie, les 24 et 25 novembre prochains. Auront lieu aussi bien des ateliers, que des tables rondes et des lectures par des poètes venus d’ici et d’ailleurs. J’ai la joie d’être invitée à participer, le 24, à une table ronde sur le thème « Poésie, Chanson, Musique ».

Le programme complet est disponible ici.

Venez nombreux !