L’éclat bleuté de l’aube…, micro-récit

Ce micro-récit a été écrit pour la section « Miroirs » de la revue À verse, et publié dans le numéro 9. Il s’agissait d’écrire des textes à partir de la série de peintures Marthe au tub de Bonnard.

L’éclat bleuté de l’aube filtrait à travers le rideau dont les longs plis s’écoulaient comme un ruisseau sur les vitres.

L’esprit encore enfoui dans un demi-sommeil, le corps nu nimbé du souvenir de la chaleur sous l’édredon, elle brisa la mince couche de glace qui se formait, les nuits d’hiver, à la surface de la bassine. Retirant du feu le broc fumant, elle s’apprêtait à verser l’eau bouillante dans l’eau glacée, quand elle retint son geste. Dans le broc d’étain soudain noirci, le liquide était blanc, comme du lait mousseux qu’elle n’osait plus répandre.

 

Bonnard, Femme au tub, 1914.

Bonnard, Femme au tub, 1914.

 

Bonnard, Nu accroupi au tub, 1918.

Bonnard, Nu accroupi au tub, 1918.

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s