Cela faisait maintenant dix ans qu’on l’avait enfermé…, micro-récit

À la suite de l’exposition Zufallstreffer à Berlin, où des textes de différents auteurs répondaient à des dessins d’Aurélien Tristan Bonnetain, vient de paraître en édition limitée le catalogue de l’exposition, et un livre électronique regroupant toutes les contributions. Voici la mienne, sous forme de micro-récit, accompagnée du dessin qui l’a inspirée.

Cela faisait maintenant dix ans qu’on l’avait enfermé.

Parfois il songeait au merveilleux chaos de la ville dehors. Il revoyait flotter devant ses yeux des immeubles crénelés, de petites montagnes derrière des palissades, des campaniles avec d’étroits colimaçons sans fin, des barques à la voile triangulaire toujours amarrées à quai. Enfant, il avait longtemps contemplé la mousse et les puces d’eau qui envahissaient leurs coques pourries. Le vrombissement infernal de quelques uns de ses jouets mécaniques lui revenait en mémoire. Sa mère avait certainement dû, dans la terre bien ratissée de derrière le portail, faire pousser une plante fleurie pour chacune de ses années de détention.

En général, il étouffait le cours de ses pensées aussitôt qu’il les sentait s’éloigner du souvenir pour se rapprocher de la supposition. Tout s’achevait dans la lumière aveuglante de la lampe braquée sur lui lors de l’interrogatoire. Il recommençait alors à scruter les sillons dans l’empreinte spiralée de son doigt.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s