Dans l’éclisse de ma force, poème

Ce poème a été rédigé entre mars et juin 2008, et est publié dans le numéro 1 de la revue A verse.  Il a été corrigé depuis, mais je garde ici la première version.

Dans l’éclisse de ma force


Tu portes tes yeux d’éclipse dans l’attente.

S’évertue le noyau de mon cri


Dans l’éclisse de ma force se tend

mon sang

Une empreinte de suc, une sève

Se lève,

un cri hirsute, sous l’aiguille sans chas du soleil

Que veut-il, l’essor de ce feu distillé ?


Une lame coulisse, et glisse…

Tu sens grandir en toi le choc des silex infusés


Qu’il ne s’exténue pas, le chant de ta ruche entrouverte !


Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s